1960-1980

1960-1980

[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_aimta_712_75e_logo_rgb.jpg] Pour une meilleure visualisation, utilisez la fonction "PLEIN ÉCRAN" trouvé au bas de l'écran.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_125-collage-final2.jpg]1960-1980
Et oui, ça fait déjà 75 ans que la Section Locale 712 du Syndicat des Machinistes représente les travailleurs et travailleuses du Québec. Aujourd'hui, notre main-d'œuvre de qualité supérieure fait en sorte que nous sommes reconnues à titre de leader mondial. <br />Les membres du Syndicat des Machinistes ont su prendre leur place principalement dans le secteur manufacturier et surtout dans le domaine de l'aéronautique, pas surprenant qu'aujourd'hui notre Section Locale compte plus de 5 000 membres dans la grande région métropolitaine.<br />La richesse de notre passé a permis de développer une expertise que nous mettons au service des travailleurs et travailleuses. Profondément engagée dans la défense des droits de nos membres et dans la recherche d‘une plus grande justice sociale, la Section locale 712 est partie prenante du changement social et de la lutte pour la justice.<br />
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_cl-44.jpg]Ce que nous construisons CL-44
1960-1964<br />Production<br /> CL-41 <br /> CL-84<br /> Cl-44-J<br /> Cf-104 Starfighter<br />Sous-traitance<br />Argus<br />
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_officers_of_local_lodge_712_meeting_with_montreal_mayor_jean_drapeau_1962.jpg] Rencontre avec la Maire Jean Drapeau
(photo) Proclamation de la semaine de l'étiquette syndicale au Chalet de la Montagne le 3 septembre 1962<br />en présence de Louis Laberge, président du Conseil du Travail de Montréal, Jean Drapeau, maire de Montréal et de Claude Jodoin, président du CRC.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_cl-44-a.jpg]Ce que nous construisons CL-44
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_installation_of_new_local_lodge_712_officers_1961.jpg]Installation des nouveaux officiers de la loge 712-1961
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_charles_phillips_business_representative_local_lodge_712_1972.jpg]Charlie Phillips
Compagnon, contrôleur de la qualité dans le secteur de l'outillage, Charlie parlait anglais, mais s'exprimait dans un excellent français et, de plus, était bachelier des Arts alors que 99 % de l'usine n'avait jamais accédé à l'université. C'était quelqu'un hors du commun et beaucoup de travailleurs en avaient fait un héros.<br />En 1972, Charlie Phillips négocie pour les membres syndiqués le fameux PAP et reconnaît qu'il faut un plan de relance pour améliorer la productivité des travailleurs tout en maintenant un haut standard de qualité. <br />Après la convention de 1974-76, le climat ne s'améliore pas tellement et les finances battent de l'aile. Il n'y a plus assez de fonds pour payer deux agents d'affaires. Normalement, c'est Charlie Phillips qui aurait dû rester en place en tant qu'agent d'affaires directeur, mais c'est l'agent d'affaires Normand Cherry que le Comité a désigné pour rester. <br /><br /><br />
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_charlie-phillips-rencontre-cabinet-de-trudeau.png] Charlie Phillips rencontre le cabinet de Trudeau
Conscient des qualités indéniables de Charlie Phillips, Aimé Goyer de la FTQ, ancien membre de la Section locale 712, recherche un directeur pour le Local 298 et le récupère pour prendre en charge la section entretien pour tout le Québec. <br />C'est ainsi qu'un homme de couleur a su faire sa place dans le milieu syndical. Il a su apporter un nouveau souffle à notre Section Locale.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_charles_phillips_business_representative_at_official_gathering_of_local_lodge_712_1965.jpg](photo) Charlie Phillips en assemblée
"Je n'ai jamais vu une équipe de négociateurs aussi dévoués, sérieux et unis dans un seul objectif: Celui d'obtenir un bon contrat, réaliste, adéquat et vivable.''<br />- Charlie Phillips ,Convention de 1970-
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_canadair_cadet_receiving_trophy_from_local_lodge_712_officers_1962.jpg](photo) Cadet de Canadair reçoit une trophée
Charles Horace Phillips (1916-1990)
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_lodge_712_members_at_skills_improvement_workshops_1962.jpg](photo)Formation a la Section Locale 712
C'est en 1961 qu'un comité législatif et d’éducation politique est formé.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_1962-le-devoir-fr.png]Article Journal-source inconnue
14 mars, 1962 Aldo Calouiri présente la mémoire du Congrès Canadien du Travail (C.T.C) au gouvernement portant sur les futurs achats militaires et avions commerciaux fabriqués par Canadair et entame les discussions sur CL-41 (Tutor)
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_cf104_starfighter_borden_2.jpg]Ce que nous construisons- CF-104G*
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_canadair_cl-84-1.jpg]Ce que nous construisons- CL-84
Dans les années 50 et 60, 80 % de sa production est destinée à l'armée canadienne, mais des modifications au rôle du Canada au sein de l'OTAN entraînent l'adoption de nouvelles politiques en matière de défense et les achats gouvernementaux font un piqué de 45 % de la valeur totale de la production de la compagnie.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_cl-84-a.jpg]Ce que nous construisons-CL-84
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_canadaircl-84dynavert02.jpg]Ce que nous construisons-CL-84
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_local_lodge_712_grievance_committee_checking_aircraft_1962.jpg](photo) Comité des Griefs a coté d'un CF-104
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_mike_rygus_iam_vice_president_speaking_to_cabinet_ministers_1964.jpg](photo) Mike Rygus en rencontre avec les Ministres
Confrontée à une conjoncture difficile, la compagnie Canadair, qui employait 10 000 employés en 1962, voit ce nombre chuter à 3 500 en 1963.<br />Pour contrer cette mauvaise situation, les représentants de l'avionnerie demandent au gouvernement fédéral que les avions de rechange d'Air Canada/Trans Canada soient achetés aux pays. Ils suggèrent également que les avions de cette compagnie aérienne soient fabriqués par Canadair et souhaitent que le Canada continue ses négociations d'achat de sous-marins britanniques, en échange du contrat de fabrication du «drone», destiné à l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) et à l'aviation britannique. Enfin, les dirigeants de Canadair expriment le vœu que la défense obtienne de la compagnie General Dynamics une commande de fabrication des appareils TFX (F-111)
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_f-111.jpg](photo) Ce que nous construisons F-111
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_members_of_local_lodge_712_listening_to_mike_rygus_gvp_at_opening_of_first_iamowned_building_in_canada_1963.jpg](photo) Les membres a l'écoute de Mike Rygus lors de l'ouverture de l'édifice
En avril 1960, une proposition pour signer un acte de vente pour un terrain situé 6207 de Bellechasse, qui est composé des lots 7-572,5-607, 7-521 avec bâtisse 6207 St-André pour la somme totale de 17 000 $ est approuvée pour la construction de notre propre bâtiment avec des coûts totalisant 200,000 $. Ce fut le premier bureau non loué au Canada pour l'A.I.M.T.A.<br />
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_sod_turning_at_local_lodge_712_building_1962elmer-walker-general-secretary-treasurer-and-gvp-mike-rygus-at-sod-turning-ceremony-for-new-building-local-lodge-712-montreal-filed-under.jpg](photo) Elmer Walker-Secrétaire Trésorier Général et Mike Rygus - Représentants de la Grande Loge
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_sod_turning_at_local_lodge_712_building_1962.jpg](photo) Les premières pelletées
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_mural_at_iam_building_in_montreal_1963.jpg]Murale
Une murale de 16' X 40' est retrouvée à l'intérieur de notre édifice. Elle a été sculpté par l'artiste Denise Beauchemin.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_local_712_iam_building_1962.jpg]
-Architecte LJ Lapierre
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_buffet_served_at_opening_of_new_iam_building_1963.jpg](photo) Buffet est servis aux membres à l'ouverture des bureaux SL 712
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_copy_0_snowbirds_taxi_reno-2007-09-15.jpg] Ce que nous construisons-Le Tutor
(credit)« Snowbirds Taxi Reno-2007-09- »by Dylan Ashe from San Jose, USA<br />1967-1968<br />Production<br />CL-84<br />CL-89<br />CL-41<br />CF-5 de Northrop<br />CL-215<br />Sous-traitance<br />F-111<br />F-5 / T-38<br />Galaxy C-5 de Lockheed
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_assembly.jpg](photo) Membre qui travail sur le CL-41
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_cl-41.jpg]CL-41
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_ctm5100.jpg]
Flxible New Look bus<br />Commande de 50 autobus par la ville de Montréal construit par Canadair entre 1965-1966.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_canadair_ltd_negotiating_committee_reports_to_members_of_local_lodge_712_1965_0.jpg](photo) Président: M.Litalien et Charlie Phillips Agent D'affaire avec le Comité de Négociation font rapport a l'assemblée-1965
La convention de 1962 étant de deux ans, la majorité de nos membres se retrouvaient avec une augmentation de 40 $ par année. C'était insignifiant, mais encore trop pour Canadair. L'année suivante, soit en 63, ils annulent la seconde augmentation prévue dans la convention.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_la-greve-1965.jpg]
Les temps étaient durs, l'argent était rare. On gagnait entre 1,92$ et 2,68$ de l'heure. Le syndicat était en place depuis vingt-cinq ans, mais se battait contre des moulins à vent. La caisse de retraite n'était pas accréditée par notre convention et l’employeur ayant le droit de distribuer des mesures disciplinaires en cas de refus de temps supplémentaires, frustrait les membres qui voyaient leurs confrères et consœurs affectées par les nombreuses mises à pieds.<br />
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_voting_at_official_gathering_of_local_lodge_712_1965.jpg]
Le 28 mars 1965 au marché Atwater –79 % des 1 700 membres présents, votent pour la grève suite aux recommandations du rejet de l’offre final.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_canadair_strike_headquarters_1965a.jpg](photo) Quartiers Général de la grève
Pour mieux comprendre les événements de 1965, il faut remonter un peu les pendules. Le Président de Canadair était, à l'époque, un dénommé Geoff Notman. On avait négocié jour et nuit à l'hôtel Mont-Royal pour notre convention de 1962-1964 et on n'attendait plus que Notman pour finaliser l'entente. Il est arrivé en tuxedo et nous a dit, "2 sous pour la classe "B", 3 sous pour la classe "A" et 5 sous pour les compagnons, c'est à prendre ou à laisser". Puis il est reparti à son cocktail, son gros cigare au bec, sans laisser d'alternative sur la table. <br />C'est ainsi qu'on attise le feu ... <br />
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_canadair_strike_headquarters_1965.jpg]
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_picket_captain_explaining_strike_pay_benefits_to_members_and_officers_1965.jpg](photo) Capitaine des lignes de piquetage qui donne les instructions
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_canadair_employees_receive_strike_paychecks.jpg]Les membres de la 712 reçoivent les premiers paie de grève
Quand la grève est arrivée, Fred Kearns avait pris la présidence depuis quelques jours à peine. Prenant ses directives de General Dynamics, rien ne nous laissait espérer quoi que ce soit. Tous nos membres étaient échauffés.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_mike_rygus_gvp_striking_against_canadair_1965.jpg]G.V.P Mike Rygus en avant de l'usine 1
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_canadair_strike_picket_lines_1965.jpg]
Rien ne pouvait nous arrêter. On a brandi nos pancartes sans faire de houle pendant trois jours puis tout s'est gâté à force de tourner en rond. <br />
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_strikers_lining_up_for_picket_duty_1965.jpg](photo) Préparations des lignes de piquetages
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_2128_003.jpg](photo) Les scabs qui tentent de traverser les lignes de piquetage
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_members_of_local_lodge_712_processing_strike_pay_checks_1965.jpg]Membres de la 712 reçoient leur paie de grève
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_2128_002.jpg]
Le quatrième jour de grève, il y a eu des incidents de violence sur la ligne de piquetage. Il n'y avait pas de mesure anti-briseur de grève à l'époque.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_2128_004.jpg]
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_company_officials_taking_photos_of_strikers_on_picket_lines_at_canadair_1965.jpg]
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_1965-greve.jpg]
Du haut de l'usine, la Compagnie filmait le déroulement, identifiait et inscrivait des noms. C'est ainsi qu'une dizaine de nos confrères ont été arrêtés... sans conséquence heureusement.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_member_of_local_712_on_strike_against_canadair_1965.jpg]
Aimé Goyer, directeur de la grève, suggère alors d'entraver la circulation sur la rue en face de Canadair afin de sensibiliser le monde à nos revendications bien légitimes et dénoncer ouvertement les pratiques patronales. "Le peuple va comprendre que ce n'est pas avec deux sous d'augmentation qu'on peut faire manger nos enfants"! Il faut dire que le boulevard Marcel Laurin (Laurentien à l'époque) canalisait tous les gens qui "montaient dans le nord" et qui habitaient l'ouest de la ville. <br />
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_2126_004.jpg]
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_2127_001.jpg]
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_coffee_and_hotdog_van_delivering_to_strikers_at_canadair_1965.jpg](photo) Café pour les grévistes
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_maurice_litalien_pointing_out_instructions_to_picketers_1965.jpg]Maurice Litalien donne instructions aux piqueteurs
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_serving_coffee_at_canadair_strike_headquarters_1965.jpg](photo) Intérieur du Quartiers Généraux de la Grève
Pour nous faire remettre au pas, la Compagnie a essayé de nous intimider en coupant notre convention collective. Nos officiers ont immédiatement pris la décision de payer pour une assurance collective même si les sommes impliquées représentaient un montant considérable pour le syndicat.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_handing_the_press_strike_bulletins_at_canadair_strike_1965.jpg](photo) Distribution des bulletins de presse
La grève a duré huit semaines <br />Quand on s'est enfin assis à la table des négociations, la Compagnie a dû s'ajuster à la volonté du syndicat. La grève s'est réglée quand le comité de négociation a été appelé à Québec au ministère du Travail. Cela devait durer une demi-journée, mais le sous-ministre nous a gardés dix jours jusqu'à ce qu'on arrive à un règlement.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_signing_for_first_canadair_strike_pay_check_1965.jpg]
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_charles_phillips_business_representative_and_other_union_officers_of_local_lodge_712_1965.jpg](photo) Charlie Phillips
Depuis les années 50, les employés contribuaient à la caisse de retraite, mais elle n'était pas entérinée par l'employeur, cela faisait 11 ans que les employés cotisaient 5% de leur salaire, mais Canadair n'a jamais voulu qu'on l'inscrive dans nos conventions. Par conséquent, la caisse pouvait sauter n'importe quand! <br />C'est en 65, avec beaucoup de persévérance et la grève, que la Section locale peut enfin inscrire la caisse de retraite dans sa convention collective, une simple mention comme quoi l'employé peut cotiser à la caisse de retraite pour un maximum de 5% de son salaire annuel.<br /> Il y a pourparlers que le Régime de rentes du Québec entre en vigueur sous peu. La Compagnie s'engage à ne pas réduire les bénéfices ou à ne pas changer quelques termes et conditions de notre plan de retraite et de maintenir notre cotisation à 5%. <br />Le travail supplémentaire était obligatoire? Fatigue, contraintes familiales, rien ne passait. Un simple refus de coopérer et les actions disciplinaires pleuvaient sur le pauvre employé. Maintenant, le travail supplémentaire est établi sur une base volontaire pourvu que les quotas de travail soient satisfaits, et offert sur une base d'égalité.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_charles_phillips_business_representative_and_other_union_officers_of_local_lodge_712_1965-c.jpg]
On refusait que les "scabs" qui avaient traversé les lignes de piquetage soient payés comme le réclamait la Compagnie. <br />On a exigé une pleine rétroactivité pour les six mois d'attente, la reconnaissance de notre caisse de retraite et une liste impressionnante d'avantages. La grève qui perdurait durant huit semaines se termine avec le contrat de travail ratifié à 88 %.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_mike_rygus_and_charles_phillips_at_canadair_strike_1965.jpg]G.V.P Mike Rygus et Charlie Phillips en avant de l'usine 1
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_cl-215_0.jpg]Ce que nous construisons- CL-215
1966<br />CL-84<br />CL-44<br />CF-104G<br />CL-215<br />Sous-Traitance<br />Argus<br />F-111<br />CF-5A et CF-5B<br />T-38 de Northrop<br />
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_cf-5.jpg]CF-5
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_andre_jutras_speaking_at_strike_vote_meeting_1968.jpg](photo) André Jutras s'addresse au membre pour un vote de la grève-Négociation 1968
(Il n'y a pas eu recours)
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_jean_j_joly_speaking_at_strike_vote_meeting_1968.jpg]
La Section Locale 712 investit dans l’action politique et de sensibilisation de concert avec l'A.I.M.T.A., la FTQ et le Congrès du Travail du Canada afin de rédiger une mémoire sur notre situation et le présenter aux gouvernements Provincial et Fédéral. <br />Notre stratégie porte ses fruits; après maintes rencontres, le gouvernement fédéral décide de ne pas laisser le secteur aéronautique décliner, mais de faire en sorte que Canadair redevienne une entreprise canadienne.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_1931_001.jpg](photo) Membres au travail
Au début des années 70, l'industrie aérospatiale est en difficulté. La récession et la fin de la guerre au Vietnam ont de graves incidences sur les ventes de Canadair.La moyenne annuelle d'employés passe de 9 250 en 1968 sous les 2 000 en 1975. À un certain moment, on compte moins de 1 600 travailleurs directs sur les 320 000 mètres carrés de superficie de l'usine. Il y a des employés qui sont mis à pied avec plus de trente-quatre années de service. L'unité de négociation est réduite à 550 membres.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_675px-cf104_canadian_warplane_heritage_museum_4.jpg]CF-104
"Snowbirds Taxi Reno-2007-09-15" (Photo par Dylan Ashe de San Jose, USA)
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_strike_vote_meeting_1968.jpg](photo) Prise de vote pour un mandat de grève-
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_laberge-1960-1980.jpg](photo) Louis Laberge s'adresse à des grévistes
Au Québec, le syndicalisme prend une nouvelle tournure avec le "bill 54" <br />Louis Laberge, congédié de son poste de Représentant de la Grande Loge par Mike Rygus, directeur canadien de l'Association Internationale des Machinistes, est devenu président de la FTQ. Toujours militant pour les droits des travailleurs, il brandit la menace d'une grève générale lors d'un congrès extraordinaire et talonne le gouvernement Lesage qui présente un projet de loi afin de modifier la vieille loi syndicale de 1944 sur les relations ouvrières par un vrai code du travail. <br />C'est un tournant dans l'histoire, car ce code apporte des modifications majeures, dont la reconnaissance du droit de grève. On verra se lever les boucliers contre les pratiques patronales abusives. <br />S.V.P suivez les liens situés en bas de la page pour apprendre d'avantage sur ses événements.<br />
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_cl-89.jpg]Ce que nous construisons CL-89
1969<br />Production<br />CL-84<br />CL-89<br />CF-5 de Northrop<br />CL-215<br />Sous Traitance<br />F-5 <br />T-38<br />Galaxy C-5 de Lockheed<br />Dassault Mercure
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_1970.jpg](photo) Usine 1- 1970
Au fur et à mesure que le personnel diminue, l'usine 1 ressemble de plus en plus à un village fantôme. Il y a des sections complètes d'usine où on n'allume même plus les lumières.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_215.jpg](photo) CL-215Ce que nous construisons- Cf-104G*
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_215b.jpg]
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_new_iam_building_in_montreal_1963.jpg](photo) L'Édifice 712
L'édifice de la Section Locale est vendu suite à la facture élevée de la grève de 1965 . Aujourd'hui, l'édifice est occupé comme temple pour la société (Hindou Mission of Canada) et porte encore le nom de Union Building à la mairie de Montréal.<br /><br />
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_cl-89.png]70-71 Ce que nous construisons-CL-89
1970-1971<br />Production<br />CL-84<br />CL-89<br />CF-5 <br />CL-215<br />Sous Traitance<br />F-5 <br />T-38<br />Galaxy C-5 de Lockheed<br />Dassault Mercure<br />Tomcat F-14 de Grumman
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_cl-226.jpg]72Ce que nous construisons CF-5
1972<br /> Production<br />CL-84<br />CL-89<br />CF-5 <br />CL-215<br />Sous-traitance<br />F-5<br />T-38<br />Galaxy C-5<br />Dassault Mecure<br />Electra CL-252<br /><br /><br />
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_cl289-uav-by-karsten-franke.jpg]73-74 Ce que nous construisons CL-89
1973-1974<br />CL-84<br />CL-89<br />CL-289<br />CF-5<br />CL-215<br />Sous-traitance<br />F-5<br />T-38<br />Galaxy C-5<br />Dassault Mecure<br />CL-251<br />Falcon 10<br />Electra CL-252<br />Boeing 747 SP
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_1974-fr-t.jpg]
À la fin de mars, 1975, Canadair a atteint son niveau le plus bas en 30 ans d'existence avec 1 563 employés.<br />Le 15 janvier 1975, Ottawa et General Dynamics signent un contrat d'option qui autorise le gouvernement à acheter toutes les actions et la totalité de la participation de GD dans Canadair. Le 15 mai, G.D. relance le gouvernement canadien en demandant de conserver une participation de 19,5% en vertu du plan de la compagnie où les Forces Canadiennes s'engageraient à acheter 120 chasseurs F-16 de GD. Canadair s'occuperait du montage final et des essais en vol. Par cette proposition, GD veut devancer son rival McDonnell Douglas. Ceci est le prélude de la grande saga des F-18 gagnée par le Comité de la Survie de la SL 712 face aux géants de l'industrie dans les années 1980. <br />On entend entre les branches que le sauvetage de Canadair et de De Havilland doit entraîner une rationalisation de l'industrie: l'un construira des aéronefs, l'autre fabriquera que des pièces. Canadair n'a pas de programme de production interne tandis que De Havilland poursuit son programme de Dash-7.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_normand-cherry.jpg](photo) Normand Cherry
Normand Cherry est arrivé à Canadair alors que les autres allaient encore à l'école. Il avait 15 ans. Rapidement, il fait sa trace. Syndicaliste militant, il pense et se bat pour l'avenir. Ceux qui ont travaillé chez Canadair à l'époque de Normand Cherry, se rappellent qu'il ne faisait pas les choses comme les autres ... un personnage coloré s'il en est, controversé parfois mais qui n'a jamais laissé personne indifférent. <br />Au côté de Charlie Philipps depuis 1964, Agent d'affaires à partir de 1969, il obtient la présidence, en 1978, un poste qu'il occupera jusqu'en 1989; il est de toutes les batailles et a vu passer nos trois employeurs. Un homme qui a de la poigne, mais un cœur d'or, capable de vous faire vibrer, de vous faire pleurer et de vous entraîner à l'assaut des revendications dans une même envolée. <br />Il faut admettre que Normand Cherry a toujours eu un penchant assez marqué pour la politique. C'est ce que l'on peut appeler "un naturel". Aussi, en 1989, après avoir, pendant tant d'années négociées avec les gouvernements dans l'intérêt des travailleurs, il a décidé de sauter la clôture pour devenir candidat aux élections provincial. <br /><br />
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_officers_of_local_lodge_712_1970.jpg]Normand Cherry et Charlie Phillips
Première convention de 3 ans<br />Fred Kearns, à la tête de Canadair depuis la grève de 65, s'aperçoit que les sources militaires baissent et reporte son énergie sur le programme Learstar/Challenger pour laisser l'usine ouverte. C'est dans un contexte fort difficile qu'il vient trouver Normand Cherry pour lui demander de faire signer une convention sur trois ans qui lui permettra d'obtenir le financement necéssaire.Il savait fort bien que le président de la Section Locale ne le laisserait pas tomber dans l'intérêt de ses membres et qu'il devrait aussi en payer le prix. C'était comme fournir des munitions à l'ennemi!
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_orion-cp-140.jpg]Ce que nous construisons- CP-140
1975-1976<br />Production<br />CL-84<br />CL-89<br />CL-289<br />CF-5<br />CL-215<br />Sous-traitance<br />Galaxy C-5<br />Dassault Mecure<br />CL-251<br />Falcon 10<br />Electra CL-252<br />Boeing 747SP<br />Orion P-3C<br />Aurora CP-140
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_1976-fr.png]
Le gouvernement du Canada achète Canadair avec l'intention de rendre la société au secteur privé le plus tôt possible.Il faut trouver un programme qui occupera assez l'ingénierie et la fabrication pour contrecarrer toute tentative d'Ottawa de transformer Canadair en atelier de pièces.<br /><br /> Un petit nombre mène des études de pointe sur un système d'épandage pour le CL-215. Si la vente de systèmes CL-89 et de pièces de rechange connexes continue, la livraison du CL-215 est terminée. C'est aussi la fin du Mercure. Il ne reste plus en cours que les contrats de sous-traitance pour le F-11, le F-15 et le 747SP de Boeing, ce qui mobilise bien peu de personnes. La seule activité génératrice d'emplois de haute technologie est le système de reconnaissance CL-289, successeur du CL-89 encore à l'état embryonnaire.<br /><br />
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_learstar-challenger.jpg]LearStar 600
C'est dans ce climat de naufrage que naît le LearStar 600, le père du Challenger.<br />Quand le premier Challenger est sorti de l'usine le 25 mai 1978 nous étions 4 500 employés, soit 2 900 de plus qu'au jour où on s'est penché sur les premiers dessins
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_usine-dorval-article-debut-refaite.png]
Dorval faisait partie des projets d'expansion de Canadair depuis les années 50, mais ce n'est qu'en 1979 qu'on y érige une usine pour la production de CL-215 et du tronçon arrière de fuselage pour le 767.
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_1981-boeing-767.jpg]
[img src=http://aimta712.org/wp-content/flagallery/1960-1970/thumbs/thumbs_cl-227.png]Ce que nous construisons- CL-227 (Peanut)
1978-1979<br />Production<br />CL-89<br />CL-289<br />CL-215<br />Challenger 600<br />CL-227<br />Sous-traitance<br />Boeing 747SP<br />Orion P-3C<br />Aurora CP-140