Bulletin d’information du 28 avril 2020

À l’attention des membres de l’unité Bombardier AIMTA SL 712

Confrères, consœurs,

Bombardier a annoncé qu’elle allait transmettre une demande au gouvernement fédéral pour bénéficier du programme de subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC). Cette démarche vous donnerait droit à un revenu de 847$ par semaine. Pour encadrer l’application du SSUC, nous avons conclu une entente avec l’employeur.

Le vendredi 17 avril, nous avons diffusé un bulletin d’information vous expliquant que Bombardier ne se qualifiait pas au SSUC pour la période du 15 mars au 11 avril. C’est toujours le cas.

Dans ce bulletin, nous avions également souligné le manque de collaboration de l’employeur. Cependant, depuis cette date, plusieurs échanges constructifs ont eu lieu entre Bombardier Aviation et le syndicat des Machinistes ce qui a permis d’arriver à une entente.

Nous tenons aussi à souligner l’implication positive du nouveau président, Éric Martel, en poste depuis le 6 avril.

Mesures de prévention : COVID-19

La semaine dernière, nos représentants de la Section locale 712 ont visité les installations du 500 Côte-Vertu et du 1800 Marcel-Laurin.

Ces visites ont permis de constater une nette amélioration dans l’application des mesures de distanciations physique exigée par la santé publique du Québec. Cette prise au sérieux de la situation est un pas dans la bonne direction en préparation à un éventuel retour au travail. Même s’il est possible de faire mieux, les mesures mises en place sont efficaces selon nous. Elles montrent une volonté de s’améliorer de la part de Bombardier.

D’ailleurs, en ce qui concerne les améliorations à apporter, sachez qu’elles se feront en collaboration avec le syndicat. Ce mandat relèvera du comité paritaire en santé et sécurité qui devra prendre vos suggestions de façon quotidienne afin d’améliorer les mesures de prévention de façon constante.

Points à retenir de l’entente pour l’application du SSUC :

  • L’entente couvre la période du 12 avril au 6 juin 2020, et ce, de façon rétroactive.
  • Elle annule les mises à pied survenues à partir du 12 avril 2020;
  • Prévoit un versement d’un salaire de 847$ par semaine moins les déductions applicables pour ceux qui sont à la maison;
  • Maintien vos assurances collectives complètes ainsi qu’une cotisation au prorata à votre fonds de pension.
  • Pour ceux qui sont à la maison, notez que c’est rétroactif à partir du 12 avril 2020.
  • Si vous avez reçu des versements du PCU (2000$ par mois), vous devrez faire les démarches nécessaires pour rembourser les montants versés. La raison est qu’il ne peut y avoir deux sources de revenus provenant d’un programme du gouvernement pour la même période. De plus, la SSUC est plus généreuse que le PCU.
  • Au sujet d’un retour possible au travail, cela peut se faire sur une base volontaire, application du même principe que la mise à pied volontaire.
  • Puisqu’il n’y a plus de statut de travailleurs et de travailleurs en situation de mise à pied jusqu’au 6 juin, s’il devait y avoir des mises à pied au-delà de cette date, l’article 12.4.2 de la convention collective actuellement en vigueur s’appliquera.

Mise à pied et retour au travail

Ces derniers jours, plusieurs d’entre vous se sont fait dire par les ressources humaines de Bombardier qu’ils sont en situation des mises à pied pour une période indéterminée. Cependant, comme l’entente que nous avons négociée avec Bombardier s’applique pour tous ceux qui sont à la maison, personne ne sera en situation de mise à pied, et ce, jusqu’au 6 juin 2020. Pour ceux qui sont au travail, c’est la convention collective en vigueur qui s’applique.

Dans l’entente, il n’y a aucune référence à la fermeture pour la période estivale, donc elle s’appliquera comme stipulé dans la convention collective en vigueur.

Vous avez été plusieurs à communiquer avec nous au sujet de rappels de travailleurs ou de travailleuses par l’employeur qui ne respecterait pas l’ancienneté par classification. C’est effectivement le cas pour certains membres. Le bureau de griefs analyse les listes d’ancienneté et des griefs seront déposés pour revendiquer le plein emploi à ceux dont l’ancienneté aurait dû leur permettre de revenir au travail.

Cette crise du COVID 19 est exceptionnelle. Nous devons sans cesse nous ajuster et porter une attention particulière à chacune des annonces faites par les deux paliers de gouvernement. Dans ce contexte difficile, notre priorité est de veiller à la santé et la sécurité de l’ensemble des membres de l’AIMTA tout en maintenant un maximum d’avantages sociaux et d’excellentes conditions de travail.

Comme nous sommes actuellement peu nombreux sur les lieux du travail, nous privilégions les communications par notre page Facebook et le site web de la section locale 712 (www.aimta712.org). Nous allons également faire des envois courriel aux membres.

Si vous ne recevez pas nos communications par courriel, veuillez vous inscrire à l’infolettre en remplissant le formulaire disponible sur notre site internet.

Pour consulter l’entente, cliquez ICI 

Finalement, dès que nous aurons de nouvelles informations ou d’autres développements, nous communiquerons rapidement avec vous.

Syndicalement,

Yvon Paiement                                                                    Éric Rancourt

Président                                                                              Agent d’affaires

AIMTA 712                                                                           District 11-AIMTA