Commentaire de l’AIMTA concernant les mises à pied chez Bombardier.

11 février 2021– La pandémie fait mal au secteur aérospatial et cela se reflète dans les résultats annoncés aujourd’hui par Bombardier.

Les effets de la pandémie continuent de se traduire par la mise à pied de travailleurs et de travailleuses du secteur aérospatial québécois. Des 1 600 mises à pied annoncées aujourd’hui, 900 licenciements s’ajoutent à ce qui avait été annoncé en juin dernier par Bombardier. Cela représente un total de 700 emplois supprimés au Québec depuis juin 2020.

« J’œuvre dans le milieu syndical depuis plus de 30 ans et ça fait toujours aussi mal de voir mes consœurs et confrères perdre leur emploi, déplore le coordonnateur québécois de l’AIMTA David Chartrand. C’est une période difficile, avec la crise qui secoue l’industrie aérospatiale en ce moment, personne n’est épargné. Dans les prochains jours, nous allons discuter avec Bombardier pour regarder ce que nous pouvons faire pour minimiser les impacts de ces mises à pied. »

L’immobilisme du gouvernement Trudeau continue de coûter cher

Le Canada est le seul pays ayant une importante industrie aérospatiale sur son territoire à ne pas avoir de stratégie pour contrer les impacts négatifs de la crise. En plus des emplois déjà perdus, des dizaines de milliers d’emplois supplémentaires pourraient disparaître dans le secteur aérospatial et le transport aérien, faute d’une intervention du Fédéral.

« Négligé deux industries aussi importantes pour le Québec et le Canada c’est du jamais vu, déplore David Chartrand. L’inaction du gouvernement fédéral dans ce dossier est irresponsable et historique. Depuis bientôt 12 mois qu’on demande de l’aide et le fédéral ne donne aucun signe de vie. Pendant ce temps-là les autres pays du G7 ont depuis longtemps mis des mesures en place. »

L’AIMTA veut maintenir la pression

Lors d’une présentation devant le comité permanent des Transports au début février l’AIMTA a exigé une intervention rapide d’Ottawa pour aider l’ensemble du secteur de l’aviation civile.

« Depuis le début de la pandémie, nous multiplions les interventions auprès des gouvernements tant à Québec qu’à Ottawa, explique David Chartrand. Nous avons proposé des actions concrètes pour sauver notre industrie et nos emplois et nous allons continuer de le faire pour nos membres, notre industrie et notre économie. »  

Le Syndicat des Machinistes (AIMTA) est le plus important syndicat au monde en aérospatiale avec plus 184 000 membres répartis sur 1 000 conventions collectives. Actif au sein de l’industrie aérospatiale québécoise depuis 1940, l’AIMTA représente aujourd’hui 65% des travailleurs et des travailleuses syndiquées du secteur. Nous retrouvons entre autres des membres des Machinistes chez Bombardier, Airbus, Stelia, Rolls-Royce, Héroux-Devtek, Safran Landing, L3-MAS, AJ-Walter, Air Canada, Air Transat.-30-
Pour informations :
Guillaume Valois, responsable des relations publiques et de la recherche
514-966-0915
g.valois@aimta712.org