Jugement du Département du commerce américain: il faudra continuer la lutte

Association Internationale des Machinistes et des travailleurs de l’AérospatialeCommuniqué de presse
Pour diffusion immédiate

Montréal,26 septembre 2017-Le Syndicat des Machinistes dénonce le jugement rendu par le Département du commerce américain. L’imposition d’un droit compensatoire de 220% est une mesure protectionniste et dangereuse pour la stabilité de l’industrie aérospatiale. De plus elle ne se fonde sur aucun préjudice solide. 
« Aujourd’hui nous avons eu droit à une décision plus politique que juridique. En agissant de la sorte, le Département du commerce américain envoie le message qu’il n’a aucune considération pour les 7 000 travailleurs et travailleuses de Bombardier. Nous allons espérer un renversement de situation, mais j’ai la forte impression que les dés étaient pipés d’avance. Imposer un droit compensatoire de 220% c’est de la folie. Les représentants de Boeing agissent comme des fiers-à-bras en manipulant les lois américaines et en profitant du penchant pour le protectionnisme de Washington pour fermer le marché des États-Unis à la Série-C. Si pour les Américains l’ALÉNA est mort, qu’on nous le dise tout de suite. Ceux qui ont fait le choix de cette stratégie et ceux qui ont posé ce jugement ne semblent pas réaliser qu’ils risquent de compliquer les fins de mois de milliers de famille nord-américaine et compromettre le maintien et la création d’emploi des deux côtés de la frontière.»

Une autre preuve de l’inefficacité de l’ALÉNA

« Après le Bois d’œuvre, nous avons là une nouvelle preuve que nous n’avons pas la bonne méthode pour régler correctement nos conflits commerciaux, soutient le coordonnateur des Machinistes. Mais que vaut cet accord? Que valent les chapitres sur les règlements de conflit quand on peut imposer des décisions unilatérales pour fermer ses frontières de façon sélective. Depuis la mise en marche de l’ALÉNA, il y a 23 ans, les échanges économiques se sont transformés. En aérospatiale comme dans d’autres secteurs, les multinationales ont misé sur l’expansion et l’interdépendance de leur chaîne d’approvisionnement sur l’ensemble du Continent afin de baisser leurs coûts de production et demeurer compétitives. Ce qui fait qu’on ne peut plus voir les conflits commerciaux de la même façon et on ne peut plus jouer la carte du protectionnisme. Il faut arrêter de jouer à l’autruche et profiter de la renégociation de l’ALÉNA pour s’attaquer à ce problème. Il faut faire en sorte qu’une entreprise ne puisse plus menacer la sécurité financière de plusieurs milliers de famille», conclut David Chartrand.

Plus de détails à venir …

Le Syndicat des Machinistes (AIMTA) représente environ 700 000 membres en Amérique du Nord regroupés en 1 143 sections locales et présent dans plus de 200 entreprises aux États-Unis, au Canada, à Guam et Porto Rico.

L’AIMTA représente 15 000 membres au Québec, et plus de 50 000 au Canada, dont 16 000 dans l’industrie aérienne et aérospatiale.

Il est le plus important syndicat des travailleurs de l’industrie aéronautique au Monde.

-30-