Les militants et militantes de la FTQ rencontrent les députés de l’Assemblée nationale du Québec pour les sensibiliser à leurs préoccupations

 

Montréal, le 1er mai 2018. – Pour une deuxième année consécutive et profitant de la Fête internationale des travailleurs et travailleuses, un groupe de militants et militantes de la FTQ rencontre ce mardi les députés et députées de l’Assemblée nationale du Québec afin de les sensibiliser à leurs préoccupations. Ainsi, près d’une centaine de militants et militantes provenant de tous les secteurs d’activité et membres de syndicats affiliés ont programmé des échanges avec les parlementaires de l’Assemblée nationale de toutes les allégeances politiques.

« Prendre contact avec la classe politique et échanger sur des sujets d’importance pour l’avenir de la population du Québec est une occasion donnée aux parlementaires de jouer pleinement leur rôle de législateur à l’écoute de sa population, et aux militants et militantes de mieux connaître leurs députés », déclare le président de la FTQ, Daniel Boyer.

« Les militants et militantes se préparent depuis longtemps à ces rencontres. À une époque où la population est de plus en plus cynique à l’endroit des élus, il est d’autant plus important pour ces derniers de dialoguer avec leurs électeurs afin de prendre conscience de leurs préoccupations, l’objectif étant de faire du Québec une société encore plus juste, plus solidaire et plus démocratique », ajoute le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

Trois sujets sont à l’agenda des militants et militantes :

  • Pour un régime public d’assurance médicaments : Au Québec, de nombreuses personnes ne prennent pas leurs médicaments pour des raisons financières. Le coût des médicaments est extrêmement élevé. Avec un régime entièrement public, le Québec économiserait de 1 à 3 milliards de dollars par année.
  • Pour une transition verte sans pétrole : Québec doit donner un coup de barre et passer d’une économie polluante à une économie verte. Cela doit également se faire par une transition énergétique juste pour les travailleurs, les travailleuses et leurs communautés.
  • Pour une réforme du mode de scrutin : Québec doit adopter un mode de scrutin mixte proportionnel afin que chaque vote compte.Vous pouvez consulter les notes d’information de la FTQ sur ces sujets sur son site Web à https://ftq.qc.ca/notes-information.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.