Taxes sur l’importation d’acier et d’aluminium aux États-Unis : l’AIMTA interpelle les dirigeants du G7

Montréal, 8 juin 2018- L’AIMTA invite les chefs d’État présent à La Malbaie de trouver des solutions à la crise commerciale entourant les taxes sur l’importation d’acier et d’aluminium aux États-Unis.

«L’administration Trump utilise encore les taxes à l’importation pour tenter d’intimider ses partenaires commerciaux, se désole le coordonnateur québécois du Syndicat des Machinistes, David Chartrand. Dans un contexte où nos économies sont toujours plus connectées les unes sur les autres on ne peut plus tolérer l’absence de règles commune pour nous protéger. Ce serait la base qu’on se donne des mesures communes pour éviter que ça dérape. Le sommet du G7 serait moment pour se un bon sortir la tête du sable et discuter ouvertement des conséquences d’un commerce international qui est organisé sans tenir compte des travailleurs et travailleuses», explique le coordonnateur québécois.

Le Syndicat des Machinistes craint les conséquences que pourraient avoir sur l’industrie aérospatiale les taxes de 25 % sur les importations d’acier et de 10 % sur les importations d’aluminium imposé par l’administration Trump.

«Depuis le 31 mai, j’ai eu l’occasion de discuter avec plusieurs acteurs de l’industrie aérospatiale et ils sont inquiets. Plusieurs entreprises qui utilisent l’aluminium et l’acier avaient évalué leurs contrats en tenant comptent des coûts de ces matières avant l’imposition de ces taxes. Ils craignent maintenant de perdre de l’argent. Nous n’en sommes pas là actuellement, mais c’est le genre de situation qui fait craindre un effet domino qui pourrait affecter les travailleuses et travailleurs de l’aérospatiale. Il va falloir suivre ça de près», conclut David Chartrand.

L’aluminium et l’acier en aérospatiale

  • Léger, fort et flexible l’aluminium est au de la stratégie des constructeurs d’aéronef qui veulent réduire la consommation d’essence de leurs appareils et les rendre plus durables.
  • L’aluminium représente environ 80 % du poids à vide d’un appareil.
  • Les métaux représentent 66% de la composition d’un CS-100.
  • Un million de rivets d’aluminium sont nécessaires pour assembler un Boeing 747-8
  • Un A-320 est composé à 58% d’alliages d’aluminium et 13% d’acier alors qu’un A-350 est composé de 20% d’aluminium et 6% d’acier.
  • Entre 50 et 90 %, des pièces formant les véhicules spatiaux sont fabriquées à base d’alliages d’aluminium.
  • L’alliage le plus couramment utilisé se compose d’aluminium, de zinc, de magnésium et de cuivre. C’est un alliage très résistant comparable à l’acier, mais en représentant un tiers du poids de l’acier.
  • Les matériaux composites sont constitués d’au moins deux types de matériaux. Leurs potentiels font en sorte qu’actuellement, ils représentent en moyenne 50% de la composition d’un aéronef.